Longtemps, Noël a été pour moi synonyme de trève. Comme les allemands et les français avaient déposées les armes une nuit, mes parents déposaient les leurs. Pas de disputes pour savoir avec qui je passerai les fêtes, et même parfois des trajets au milieu du repas pour soigner mon coup de cafard. Par la suite, j'ai même eu la chance de voir mon père et ma belle-mère inviter ma mère le soir de Noël. Peu de gosse de divorcés ont cette chance. Et puis mon père et ma belle-mère ont divorcé à leur tour. Pour le premier Noël dans cette situation, mon père invita ma belle-mère le 24 au soir, et, retournement de situation, ma belle-mère invita ma mère le 25. Puis mon père cessa d'inviter qui que ce soit, et la tradition devint le Noël de filles : moi, mes soeurs, leur mère, ma mère et une amie de famille, divorcé elle aussi, avec ses filles.
Mais cette année, c'est la débandade. D'abord invitées par ma cousine, ma mère et moi nous réjouissions de ce Noël en famille à la campagne. Puis l'invitation fut annulé car ma cousine et son ami se séparent (au passage : que vais-je faire de la jarretière et des petits coeurs ?). C'est à ce moment que la mère de mes soeurs nous invite, pour elle aussi annuler l'invitation, et le réveillon avec pour des raisons bien confuses.
Cette année encore, c'est donc à nous d'inviter ceux qu'on veut voir. L'an dernier, nous avions invité mes deux cousines et leurs compagnons et enfant, et mes soeurs le 23. Cette année, fort déçues des désintérêts de chacun, nous invitons simplement mes deux soeurs, le 23 également. Et elle et moi iront retrouver notre père le 24, délaissé par son amie le soir de Noël.

Autant dire que ma joie de la course aux cadeaux et décorations est quelques peu gachée par ce Santa Barbara annuel. Noël est fort de symbole à mes yeux, et je m'applique à trouvé THE cadeau qui fera plaisir, à l'emballer de ton mon coeur. Cette année, l'ambiance est scandinave, fortement influencé par l'ami suédois qui ne l'est plus. Papier et rubans viennent de chez lui, la petite déco à été crochetée de mes petits doigts sur ce modèle : Pochette romantique, trouvée chez Crochodile, comme souvent. J'y ai ajoutée des perles pour faire plus festif.

P1000190
P1000183P1000186P1000185

Cette année encore, je vais être touchée par certains cadeaux qui disent "regarde comme je te connais bien", déçue par d'autres qui disent "je suis passé au supermarché en venant" ou "tu devrais changer ça", et surtout amusée par ceux de la famille lointaine qui me voit une fois pas ans et ne sait plus si j'ai 5, 15 ou 25 ans.

D'avance, j'embrasse mes soeurs du plus profond de mon être, car l'amour que j'ai pour elles est le seul qui jamais ne vacille.